LA COMPAGNIE



HISTORIQUE DE LA COMPAGNIE

Caterina et Carlotta Sagna ont, depuis leurs débuts, alterné travail en collaboration et individuel. Enfants elles apparaissaient ensemble dans plusieurs chorégraphies de leur mère, Anna Sagna, elle-même chorégraphe et pédagogue.
Regard exterieur ou co-direction sur certaines pièces, leur parcours est intiment lié. Caterina et Carlotta partagent la même vision au niveau de l’organisation du travail, basé sur l’échange plutôt que sur l’accomplissement de fonctions spécifiques, ce qui les mène naturellement à se réunir aujourd’hui au sein d’une même compagnie, témoignant ainsi de leur envie de rendre officielle une situation déjà existante.
Avec cette nouvelle création, Caterina et Carlotta Sagna désirent poursuivre leurs questionnements autour de la place de la danse à côté des mots.
Le théâtre et le texte dans les oeuvres chorégraphiques de Caterina Sagna et de Carlotta Sagna ont toujours tenu une place importante.
Une place différente selon les spectacles : parfois le texte se détache des parties dansées de façon très nette (La Testimone,Tourlourou) comme pour indiquer l’impossibilité d’approfondir certains thèmes avec un seul moyen d’expression ; parfois ils s’entremêlent et l’on passe d’un moyen d’expression à l’autre de façon fluide et inaperçue (Basso Ostinato, Oui oui, Pourquoi Pas En Effet !) de sorte à oublier les frontières entre geste et parole, abstraction et narration.
Malgré ce rôle important du texte, le travail des Sagna demeure profondément de la danse contemporaine. La danse dans leurs pièces est toujours mise en valeur et enrichie par les mots.
L’approche du texte est une approche de chorégraphe ou de danseur : sur scène les mots sont traités de la même manière que les mouvements.
Même les pièces où le texte prend beaucoup de place (Ad Vitam, Heil Tanz !) restent essentiellement des pièces de danse qui laissent une place centrale à un travail minutieux sur le corps, sa tenue, ses tensions et relâchements, expansions, déséquilibres, petits tremblements…
Dans leur travail, la danse n’est pas traitée dans un but purement esthétique, mais elle interroge la relation spécifique qu’elle entretient avec la narration. Pour elles, la narration n’est pas attachée à une histoire précise, donc elle n’est pas strictement narrative, mais elle est émotionnelle ou thématique. Selon l’argument de la pièce, la danse peut tenir la place centrale du propos à partir duquel le discours se construit (Relation Publique), ou bien elle peut se développer pour cacher, substituer, amplifier, censurer, distraire, démentir le propos tenu.
Ces diverses options peuvent également cohabiter au sein de la même pièce, alors l’option choisie peut amener le public à percevoir la proposition de façon contradictoire, absurde, parfois déroutante ou drôle de l’ensemble du spectacle.
Dans Nuda Vita la danse apparaît là où la parole doit se taire, elle apparaît pour faire taire les mots. Elle les remplace, explique à leur place, ajoute. Elle amplifie, elle améliore (ou empire), elle distrait.

En septembre 2009, forte de leur complicité artistique, Caterina & Carlotta Sagna ont uni leur compagnie respective pour poursuivre leur travail commun et fondent la compagnie Caterina & Carlotta SAGNA. Cette nouvelle collaboration commence avec la création de Nuda Vita qui a eu lieu les 1er et 2 octobre 2010 dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon.

CATERINA SAGNA


portrait-Caterina.jpg


Elle commence comme interprète dans la Cie Sutki de Turin, sous la direction de Anna Sagna. En 1980, elle rejoint la compagnie de Carolyn Carlson au Théâtre La Fenice de Venise et elle participe à plusieurs créations de Jorma Uotinen.

En 1987, elle fonde la Compagnie Nadir et s’engage alors dans un cycle qui durera dix années, de pièces trouvant leurs origines dans les livres comme Les Bonnes de Jean Genet pour la pièce Lemercier en 1988, La Voix humaine de Jean Cocteau (1989), Lenz de Georg Büchner (1990), le Journal intime de Franz Kafka pour la pièce Quaderni in ottavo (1991), Les Elégies de Duino de Rainer Maria Rilke pour Le passé est encore à venir (1993), ou encore les Ecritsde Paul Valéry pour La migration des sens (1995). La seule exception de cette période est Isoi (1994), spectacle sur la similitude réalisé avec sa soeur Carlotta Sagna. Cette première phase, caractérisée par une introspection du regard, se conclut en 1999 avec une trilogie composée par les solos Cassandra (sur le texte de Christa Wolf) et Esercizi Spirituali (d’après Ignazio de Loyola, interprété par la chorégraphe), et le duo La Testimone, créé avec sa soeur Carlotta Sagna sur des textes originaux de Lluïsa Cunillé.

En 2000, Caterina Sagna fonde en Italie l’Associazione Compagnia Caterina Sagna. Commence alors une autre période avec la création de la pièce La Signora (2000), qui fait apparaître un visage inédit de la chorégraphe, celui de l’humour et de l’ironie.
Suit la pièce Transgedy (2001) - solo pour Alessandro Bernardeschi créé au Festival d’Avignon pour le Vif du Sujet - et dans la même année commence la collaboration avec Roberto Fratini Serafide qui signera la dramaturgie et les textes de ses pièces depuis Sorelline (d’après Les Quatre filles du docteur March de Luisa May Alcott), Relation Publique (2002), collaboration entre Caterina et Carlotta Sagna, et Heil Tanz! (2004).

En juin 2002, Caterina Sagna a reçu le prix SACD “Nouveau Talent Chorégraphique”.

En 2005, elle décide de baser sa compagnie en France, à Rennes, où la pièce Basso Ostinato est créée le 7 novembre 2006, dans le cadre du festival Mettre en scène du TNB (Théâtre National de Bretagne). Elle y reçoit le “Grand Prix du Syndicat de la Critique” pour la saison 2006-2007.

En juin 2008 elle crée la première fouille de la pièce P.O.M.P.E.I. à Naples dans le cadre du Napoli Teatro Festival Italia, avant de présenter la deuxième fouille en novembre au Théâtre Garonne à Toulouse.

En janvier 2010, elle part au Vénézuela afin de transmettre la pièce La Signora à trois interprètes du Rio Teatro Caribe de Caracas.
Invitée par le CCN de Roubaix, Caterina Sagna participe, aux côtés de Malou Airaudo et de Carolyn Carlson, au programme de Present memory, présenté en février 2010 au CCN de Roubaix.

En octobre 2010, elle créé avec sa soeur Carlotta la pièce Nuda Vita dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon.

Sa dernière création, Bal en Chine a été présentée  en janvier 2013 au théâtre Pôle Sud à Strasbourg où la compagnie était en résidence depuis janvier 2012.

CARLOTTA SAGNA


portrait-Carlotta.jpg


Elle a suivi une formation de danse auprès de sa mère, Anna Sagna elle-même chorégraphe et pédagogue à Turin, puis à l’Académie de Danse Classique de Monte-Carlo et à Mudra à Bruxelles.
Carlotta a ensuite dansé dans plusieurs créations de Micha Van Hoecke, avec la Compagnie L’Ensemble, avec Anne Teresa De Keersmaeker et Rosas, et dans les pièces de Caterina Sagna.
Elle s’oriente après de plus en plus vers le théâtre, rejoint en Italie la compagnie théâtrale La Valdoca de Cesare Ronconi, avant d’intégrer, en 1993, Needcompany dirigée par Jan Lauwers.
Elle est interprète dans toutes les pièces de Jan Lauwers et signe les chorégraphies de Caligula (il s’agit d’un solo, «une danse pour organes internes» les pieds et les mains de la danseuse paraissent effacés), de Morning Song et deNeedcompany’s King Lear. En 2000 elle joue dansDeaDDogsDon´tDance/DjamesDjoyceDeaD, spectacle de Jan Lauwers pour deux comédiennes et onze danseurs du Ballett Frankfurt.

Carlotta Sagna continue son chemin auprès de Needcompany et joue dans Goldfish Game, long métrage réalisé par Jan Lauwers. Deux ans plus tard, Jan Lauwers crée No Comment, quatre monologues pour comédiennes et fait appel à Carlotta pour interpréter le rôle de Salomé.
Avec sa soeur Caterina Sagna elle a créé La Testimone, duo dansé et joué sur des textes originaux de Lluisa Cunillé; puisRelation Publique où elle joue son propre rôle de soeur/co-chorégraphe.
Elle accompagne la pièce de Caterina Heil Tanz ! en prenant en main la direction d’acteur.

Avec le soutien de Needcompany, elle a créé en 2002 sa première pièce A, où elle met en scène Lisa Gunstone et Antoine Effroy dans leurs propres rôles de danseurs/comédiens habiles et maladroits, où humour et tragique se côtoient.
La SACD et le Festival d’Avignon 2004 lui proposent de participer au « Sujet à Vif » avec une pièce courte et lui laissent le choix d’être interprète et/ou auteur. A cette occasion elle appelle Jone San Martin et écrit pour elle Tourlourou, une sorte d’hymne à l’interprète . Le rôle sera repris par Lucy Nightingale en 2005 puis par Satchie Noro à partir de 2009.
Elle est membre fondateur du célèbre collectif " le comité des fêtes".

En 2005, elle s’installe en France et fonde sa compagnie. Elle crée en février 2007, une nouvelle pièce pour 4 interprètes Oui, oui, pourquoi pas, en effet ! qui interroge le rapport à la mémoire, le croisement des générations, la transmission et l’alternance entre l’acceptation et le refus de nos racines.

Elle crée en janvier 2009, le solo AD VITAM dont elle est également l’interprète. Elle y pose la question des limites du normal et du pathologique, décompose et remet en question la frontière entre les deux.
Elle a collaboré avec l’écrivain Olivia Rosenthal sur une forme courte Petite pièce avec Olivia présentée en avril 2009.

En février 2010, Carlotta Sagna signe à nouveau un solo pour Jone San Martin, C’est même pas vrai, y explorant l’étrange scission entre vérité et mensonge.

En octobre 2010, elle créé avec sa soeur Caterina la pièce Nuda Vita dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon.

En novembre 2011, invitée par le festival Torinodanza à Turin, Carlotta Sagna présente avec Arnaud Sallé la pièce Fuga, essai chorégraphique et musical. En janvier 2012, elle créé une pièce jeune public, Cuisses de grenouille, spectacle pour tous à partir de 5 ans, avec trois interprètes et un musicien live.

ALESSANDRO BERNARDESCHI


alessandro.jpg
INTERPRETE

Toscan d’origine Alessandro Bernardeschi a fait ses études au D.A.M.S de Bologne et y présente une thèse sur « La nouvelle danse française des années 80 ».
En 1990, il s’installe en France pour travailler avec le chorégraphe Paco Dècina et est interprète dans les pièces Vestigia di un corpo, Ciro esposito fu vincenzo et Fessure. En
1996, il intègre le Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne dirigé par Catherine Diverrès où il collabore à la création des pièces Fruits, Stances et Corpus.
A Bruxelles il rencontre la chorégraphe Karine Pontiès et participe aux pièces Negatovas, Les Taroupes et Brucelles.
Il travaille également avec Marco Berrettini, Mauro Paccagnella et François Verret (Ice, 2008).
Depuis 2000, il collabore avec Caterina Sagna dans toutes ses pièces : La Signora, Sorelline, Transgedy (solo créé pour le 'Vif du Sujet' au festival d'Avignon 2001), Relation publique, Heil Tanz !, Basso Ostinato, P.O.M.P.E.I. et désormaisNuda Vita (de Caterina & Carlotta Sagna). 
Il donne aussi régulièrement des cours de danse et des stages de composition chorégraphique.

ALEXANDRA BERTAUT


Alx.jpg
CREATRICE COSTUMES

Née en 1973 à Paimpol, Alexandra Bertaut vit et travaille à Paris, et explore ailleurs. Après des des études en Arts Appliqués, Mode et Environnement et des histoires vivantes spatio-corporelles, elle a travaillé notamment avec José Montalvo & Dominique Hervieu, Osman Khelili, Edmond Russo & Shlomi Tuizer, Fabrice Lambert, Carlotta Sagna, Su-Feh Lee & Benoît Lachambre.
Elle met en scène le corps -qu'elle considère comme un sujet et non un prétexte- grâce aux vêtements. Ces enveloppes corporelles, ou encore secondes peaux, participent d'après elle à la définition des identités et des individualités multiples inhérentes au corps social. Le costume est là pour délimiter un espace entre un dedans et un dehors.

 

DANIELA BISCONTI


Daniela Bisconti-site.jpg
COMEDIENNE

CLAIRE CROIZE


ClaireCr.jpg
INTERPRETE

Claire Croizé, française, née en 1979, fut formée à l'école de danse contemporaine P.A.R.T.S dirigée par Anne-Teresa de Keersmaeker.
En 2000, elle crée sa première pièce pour cinq danseurs et en 2002 crée le solo "Blowing up", produit par le choreographisches Zentrum NRW à Essen ( Allemagne).
Parallèlement à son propre travail, elle danse pour la compagnie Caterina Sagna sur la création de "Relation Publique" en mai 2002. En 2003, elle danse pour la compagnie Adekwhat dirigée par Philippe Blanchard (Suède) avant de danser en Belgique en mars 2004 pour et avec Etienne Guilloteau sur le duo "Skènè" produit par le WP Zimmer et la ville d'Anvers.

ELISA CUPPINI


elisa.jpg
INTERPRETE

ROBERTO FRATINI SERAFIDE


Roberto Fratini Serafide -retouche.jpg
DRAMATURGE

Après des études à l'Ecole Normale Supérieure de Pise en Théorie Théâtrale, Robert Fratini Serafide devient assistant et co-dramaturge du chorégraphe Micha van Hoecke de 1995 à 1998. Il crée ses propres spectacles à Palerme en 1997-1998 avec la compagnie Substanz. 
Il est professeur de théorie de la danse à l'Université de Pise depuis 2002 ainsi qu’au Conservatoire Supérieure de Danse de Barcelone depuis 2003. 
Il donne aussi des conférences sur l’histoire de la danse et écrit des articles de théorie de la danse dans des revues italiennes et étrangères.
Il est également l’auteur de Nodo Parlato, recueil de poèmes édité en 2000 chez Crocetti en Italie.
Depuis 2001, il travaille avec Caterina Sagna comme dramaturge et auteur des textes de scène des piècesSorelline, Relation Publique, Heil Tanz, Basso Ostinato etP.O.M.P.E.I.. En 2010 il collabore avec la compagnie Caterina & Carlotta Sagna et écrit une partie des textes de Nuda Vita.

PHILIPPE GLADIEUX


philippe.jpg
CREATEUR LUMIERE

Eclairagiste, travaille avec Caterina et Carlotta Sagna depuis 2002. En 2009, il crée sa propre compagnie.

http://www.philippegladieux.net

LISA GUNSTONE


lisa.jpg
INTERPRETE

Lisa Gunstone a étudié la danse à la London Contemporary Dance School, a travaiilé avec Angela Woodhouse et Helen Bailey. Installée à Bruxelles depuis 1994, elle a travaillé avec Karin Vynke, Alain Platel, Pierre Droulers, Carlotta Sagna (A) et Caterina Sagna (Relation Publique).

ANTONIO MONTANILE


Pic Antonio Montanile N&B copie.jpg
INTERPRETE

Ancien élève de l'Accademia Isola Danza de la Biennale de Venise, il devient interprète pour Carolyn Carlson dans les spectaclesParabola (1999), Light Bringers-Araba Fenice (2000) et J.Beuys Song (2001). Puis il danse pour la Cie Abbondanza-Bertoni dans le spectacle Mozart Hotel, et pour la Cie Caterina Sagna dans les piècesRelation Publique (2002), Heil Tanz !(2004), Basso Ostinato (2006),P.O.M.P.E.I.(2008) et Sorelline(reprise de rôle).En tant que chorégraphe, il crée plusieurs spectacles tels que Quduo (2001),Punto con Fondo – créé en 2002 pour cinq interprètes – pièces produites par la Biennale de Venise. Viennent ensuite Niedich (2003), Un fascio di nervi (2009), spectacles présentés dans plusieurs Festivals: RomaEuropa, Danse à Lille, Julidans à Amsterdam, Tangente à Montréal, Printemps de la danse en Tunisie, TanecPraha à Prague, Kanuti Gildi Saal à Tallin, Incursioni di Maggio à Castiglioncello, Ekonoclaste in Wuppertal,Tel-Aviv Dance, etc... En 1996, il remporte le Premier Prix du 6ème Concours International de Città di rieti. Son spectacle Quduo est retenu par The Place Theater à Londres pour être le représentant italien au Festival Aerowaves en 2002 et Un fascio di nervi fait partie de la sélection officielle du Festival "Moving" de la Fabbrica Europa en Italie en 2006. 

VIVIANE DE MUYNCK


viviane.jpg
COMEDIENNE, INTERPRETE

Elle a étudié le théâtre au Conservatoire de Bruxelles, où elle fut l’élève de Jan Decorte. A partir de 1980, elle a été membre du collectif Mannen van den Dam, et elle a joué notamment dans Le Pélican (Strindberg), Le laxatif(Feydeau), La force de l’habitude(Bernhard) et Le Parc (Strauss). En 1987, elle a obtenu le ‘Théo d’Or’ pour son interprétation de Martha dans Who’s afraid of Virginia Woolf?, dans une mise en scène de Sam Bogaerts, avec la compagnie De Witte Kraai. Elle a ensuite joué avec Maatschappij Discordia, notamment dans UBU ROI (Alfred Jarry), Kras(Judith Herzberg), Das Spiel vom Fragen (Handke), Mesure pour Mesure (Shakespeare) etDriekoningenavond.
Sa collaboration avec trois théâtres aux Pays-Bas la fait jouer dansCount your Blessings avec le Toneelgroep Amsterdam, dans une mise en scène de Gerardjan Rijnders, Iphigenia in Taurus avec le Nationaal Toneel de La Haye, dans une mise en scène de Ger Thijs, etHamlet, au Zuidelijk Toneel, dans une mise en scène d’Ivo Van Hove. Elle a également joué dans deux productions du Kaaitheater : en 1994 dans Pijl van de Tijd (Martin Amis), dans une mise en scène de Guy Cassiers, et en 1995, elle a tenu le rôle d’Ulysse dansPhiloktetes Variations (Müller, Gide, Jesureen) de Jan Ritsema, aux côtés de Dirk Roothooft et Ron Vawter. Elle a également joué avec le Wooster Group dans The Hairy Ape d’O’Neill. Ensuite, elle est partie en tournée avec Relazione Pubblica, une chorégraphie de Caterina et Carlotta Sagna. En 2007, elle a joué le rôle principal dans Ein fest für Boris, une création pour le Festival de Salzbourg, 

SATCHIE NORO


Satchie-1.jpg
INTERPRETE

De formation classique – élève de Wilfride Piollet –, Satchie Noro étudie aussi avec Daniel Franck et Daïni Kudo. Après un bref passage au Deutsch Opern à Berlin, elle intègre de 1991 à 1995 la scène alternative berlinoise, où elle participe à de nombreuses performances.
De retour en France, elle travaille avec différentes compagnies de danse – Andy Degroat, Shiro Daïmon, Françoise Murcia, Mié Coquempot, Bianca Li… Elle expérimente aussi le théâtre de Michelle Heidorf.
En 1999, elle est lauréate avec Alain Rigout de la Villa Médicis Hors-les-murs à la villa Kujoyama de Kyoto.
Elle découvre les techniques aériennes avec Michel Nowak à l'école de cirque des Noctambules de Nanterre. 
Parallèlement elle fonde en 2002 la compagnie Furinkaï. en résidence au Théâtre de Brétigny de 2004 à 2008.
Depuis 2002, elle forme à la danse des enfants pris en charge au Centre de psychothérapie et de rééducation de Senlis et « sensibilise » des adultes à l’ESAT de Brétigny-sur-Orge.
A partir de 2008, elle enseigne le trapèze à l’école du cirque des Noctambules de Nanterre.
Actuellement, elle est interprète chez Michel Schweizer, Adrien Mondot, James Thiérrée et Carlotta Sagna (Tourlourou, depuis 2009).

 

MAURO PACCAGNELLA


mauro.jpg
INTERPRETE

Il est interprète de la compagnie Caterina Sagna depuis 2002 (Relation Publique, Heil Tanz !,Basso Ostinato, P.O.M.P.E.I., 1° et 2° fouille).
Il est installé à Bruxelles depuis 1991. Il danse entre autres avec F.Flamand, K.Ponties et O.De Soto et interprète des films de N.Mossoux et Thierry de Mey.
Entre 1993 et 1998, il est co-auteur et interprète du groupe Un Œuf is Un Œuf.
Depuis 1998 il dirige le groupe Woosh’ing Mach’ine. Siegfried forever , Bayreuth FM et The Golden Gala sont les dernières créations du collectif bruxellois
(www.wooshingmach’ine.com).
En octobre 2009 il signe mise en scène et chorégraphie de “Infudibulum“ pour le groupe de cirque contemporain Feria Musica (www.feriamusica.org).

SUSANA PANADEZ DÌAS



INTERPRETE

Née a Barcelone, formée à L'institut del Teatre de Barcelona et a P.A.R.T.S. 
A travaillé avec Roberto Olivan, Sharon Zucherman et Claudio Bernardo en Belgique, Bettina Holzhausen, Fabienne Berger en Suisse, et Caterina Sagna en Italie. 

ARNAUD SALLE


ArnaudSallePetit.jpg
CONCEPTEUR SONORE ET MUSICAL

Après avoir étudié l’écriture instrumentale, la musicologie (Université Paris IV- Sorbonne) ainsi que l’histoire de la musique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Arnaud Sallé obtient le prix de composition électroacoustique à l’Ecole Nationale de Musique de Pantin en 2000. Il remporte différents concours de composition, dont le Concours Radiophonique La Muse en Circuit, Sacem et Radio-France. 
Il conçoit spectacles, performances et installations sonores (Xème Biennal de la Habana), mais entremêle aussi fréquemment ses travaux sonores aux univers artistiques du théâtre (O. Balazuc, J. Boillot), du théâtre musical (R. Auzet), de la danse (D. Dupuy, C. Picard, M. Gilabert, C. et C. Sagna), et d’autres disciplines telles que la vidéo (A. Gimel), le cinéma (A. Georges), la photographie (H. Rabot), les arts plastiques ou encore la haute-couture.
Compositeur invité en résidence à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris-VI Jussieu) en 2010, il travaille à la création d'une pièce réunissant un ensemble instrumental classique et un ensemble électronique : le Méta-Orchestre (Puse-Muse).
Il est également l'auteur d'un ouvrage monographique illustré sous forme d'un carnet de voyage musical, retraçant cinq années de direction artistique d'un autre orchestre électronique : l'OrMaDor (Ed. Ariam-idf).

JONE SAN MARTIN


cara jone.jpg
INTERPRETE

Jone San Martin née à Saint Sébastien en Espagne où elle a étudié auprès de Mentxu Medel. Elle a ensuite suivi une formation  à l’Institut du Théâtre de Barcelone et à la Mudra International de Bruxelles.
Elle travaille en tant qu’interprète en Espagne et en Belgique avec de nombreux chorégraphes avant de rencontrer W. Forsythe qui lui propose de joindre le Ballett Frankfurt en 1992. Depuis 2004 elle est membre permanent de la Compagnie Forsythe. 
Parallèlement à cela, elle travaille également en tant que chorégraphe, seule mais aussi avec d’autres artistes. 
En 2004 Carlotta Sagna l'invite à travailler avec elle pour le solo Tourlourou créé en 2004 dans le cadre des Vifs du Sujets présentés au Festival d’Avignon.

En 2010 la Compagnie Forsythe commande à Carlotta Sagna la création du solo C'est même pas vraidont elle est l’interprète.

TIJEN LAWTON


mini-photo_Tijen copie.jpg
INTERPRETE

Tijen Lawton est née à Vienne de père britannique et de mère turque. Elle a suivi une formation de danse et de musique, entre 1984 et 1988 à The Arts Educational School à Londres puis, à la London Contemporary Dance School. En 1989, elle suit pendant un an un programme d’échange avec la prestigieuse Juilliard School à New York.
En 1992, elle rejoint Emma Carlson & dancers puis en 1996 vient à Bruxelles pour y travailler avec Pierre Droulers : Les Beaux jours (1996),Lilas (1997) et Multum in Parvo(1998).
Pendant ce temps, elle signe également ses premières chorégraphies : Les petites formes
(1997), qui comprend Je n’ai jamais parlé, Les Beaux Jours et Plus fort que leurs voix aiguës (1998).
En 1998, elle commence sa collaboration avec Jan Lauwers - Needcompany en Belgique en tant qu’interprète pour la pièce Caligula(solo notamment chorégraphié par Carlotta Sagna) et de Morning Song (1999). Depuis elle est interprète et chorégraphe pour la Needcompany et a notamment participé aux spectacles de Grace Ellen Barkey :Few things (2000), AND (2002),Chunking (2005), the Porcelain Project (2007) et de Jan Lauwers :Needcompany’s King Lear (2000),Images of affection (2002), No Comment (2003) LaChambre d’Isabella (2004), Le Bazar du Homard (2006), La Maison des cerfs(2008). Elle joue également dans GOLDFISH GAME,long métrage réalisé par Jan Lauwers. Tijen vit aujourd'hui à Gand avec son mari et partenaire Piet Goosen

DAVIDE SPORTELLI


Davide_Sp.jpg
INTERPRETE

Il a suivi une formation de danseur à Rome – sa ville natale – et Venise auprès de Sacha Ramos, Carolyn Carlson, Malou Airaudo, Joan Woodbury, Inaki Azpillaga et  Janet Panetta.
Davide Sportelli a dansé pour Giorgio Rossi, Rebecca Murgi, Rozenn Corbell, Roberto Cocconi, Antonio Montanile, Michael D’Auzon parmi d’autres.

Parallèlement à cela il a développé ses propres créations. 
En 2005, il rejoint la cie Sasha Waltz & Guests.