Cuisses de grenouille

Création 2012

Un spectacle chorégraphique tout public à partir de 5 ans

Pièce pour 3 interprètes



Cuisses de grenouille.jpg

© Laurent Philippe



Chorégraphie et texte Carlotta Sagna 
Conception sonore et musicale  Arnaud Sallé
Interprétation Tijen Lawton, Satchie Noro en alternance avec Isabelle Terracher, Raphaël Soleilhavoup 
Musicien Live Arnaud Sallé
Création lumière Jean–Claude Fonkenel
Création costumes Gaëtan Leudière 
Recherche bruitage Romain Anklewicz 
Régie Lumière Jean-Marc L'Hostis 
Administration, production et diffusion Bureau Cassiopée 

Production déléguée Al Dente

Coproduction La Ménagerie de verre – Paris / Théâtre Brétigny, Scène conventionnée du Val d’Orge / Festival Torinodanza - Turin (IT) / Pôle Sud, Scène conventionnée pour la danse et la musique - Strasbourg.
Avec le soutien de l’Avant-Seine Théâtre de Colombes et du Centre Culturel André Malraux, Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy et de l'ADAMI. 

La compagnie a été accueillie en résidence de création au Théâtre Brétigny, scène conventionnée du Val d’Orge, au Théâtre Paul Eluard, scène conventionnée / Choisy-le-Roi, à la Ménagerie de Verre dans le cadre du studioslab, à la Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne La Vallée. 

La compagnie Caterina & Carlotta SAGNA est soutenue par la DRAC Ile de France - Ministère de la Culture et de la Communication - au titre de l’aide à la compagnie conventionnée.

Carlotta et Caterina Sagna sont artistes en résidence à Pôle sud, Scène conventionnée pour la danse et la musique - Strasbourg pour l'année 2012. 



______________________________________________________________________________________________

Note d'intention

Une histoire simple d’une jeune fille qui voudrait devenir danseuse et qui pour y arriver passe par différentes épreuves, rencontre des personnages improbables : un maître japonais d’Aïkiki qui a peur que son arme se rebelle contre lui, une vieille danseuse russe qui perd son postiche pendant les pirouettes, un danseur de tango qui fume le cigare et enfume sa partenaire, une danseuse en tutu unijambiste… mais aussi un technicien qui rêve de faire du trapèze sur les perches des projecteurs, un gardien de théâtre qui a peur du noir…

Ce voyage lui fait découvrir ce qu’est le théâtre, avec sa machinerie, ses superstitions et les différentes personnes qui le font vivre et, plus que tout, sa magie.

Ce sont les accessoires et les costumes, qui, selon leurs emplacements et la façon dont ils sont illuminés créent le décor. Un tutu avec une ampoule à l’intérieur devient une météorite, ou une méduse ou un flocon de neige géant.
L’ambiance sonore est aussi très importante et particulière, des bruitages empruntés au cinéma et «joués» à vue, accompagnent les actions tout au long de la pièce.  

En résumé, un spectacle de danse (pas seulement dansé) qui s’adresse à un public très exigeant, qui n’a pas de patience ni de pitié, qui ne s’appuie pas sur des références, bref, pour les enfants ; pour ces raisons il sera tout aussi destiné aux adultes.

Le théâtre engendre le rêve qui nourrit notre existence.
Au théâtre, on peut ressentir de grandes émotions tout en sachant que nous assistons à une représentation.
Et les enfants le savent très bien : « Je sais que c’est pour du faux, mais je pleure quand même »…

Carlotta Sagna